MUSIKI KUPENZA Joseph et MANINGANA MAVHINGA Joseph

Contenu

Les mamans Kingabwa et la survie des ménages à Kinshasa

Référence bibliographique:

MUSIKI KUPENZA Joseph et MANINGANA MAVHINGA Joseph , «Les mamans Kingabwa et la survie des ménages à Kinshasa», Le Carrefour Congolais, 3,  2020, p.63-74

 

Résumé

La crise économique qui sévit en République Démocratique du Congo bientôt deux décennies, a changé négativement les mentalités de certains Congolais pour s’adapter à la réalité du moment. C’est dans cette logique que sont apparues une catégorie des femmes communément appelées « mamans kingabwa ». La spécialité des mamans Kingabwa est le vol et l’escroquerie. Ces femmes sont constituées en bande de 5 à 10 personnes. Elles opèrent en un groupe soudé, structuré et coordonné. Elles escroquent et volent les biens de valeurs notamment les pièces d’étoffe, les appareils ménagers, les sacs de voyage, les bijoux et parfois les vivres frais (cartons des poissons, des poulets) et d’autres biens. Elles commettent leur forfait dans des magasins, au marché, auprès des passagers dans des agences de voyage, à la gare, etc.

Pour y parvenir, nous avons utilisé la technique de boule de neige afin de cibler les mamans kingabwa qui ont fait objet de notre étude. Pour collecter les données, nous avons recouru aux entretiens. Les résultats de nos investigations prouvent que les mamans kingabwa existent bel et bien et opèrent en groupe organisé. L’argent de leurs activités leur sert à subvenir aux différents besoins de leurs ménages. Elles s’entraident aussi en cas de décès, de la naissance ou d’une maladie qui frappe l’un des membres du groupe.

Toutefois, elles ont fait savoir que ce métier est à risque, car elles sont confrontées chaque fois à la police et certaines parmi elles croupissent en prison à cause du vol ou de l’escroquerie.