MPUNGA YOKA Norbert

Contenu

L’opinion publique comme instrument d’exercice de la souveraineté populaire chez Jürgen Habermas.

Référence bibliographique:

MPUNGA YOKA Norbert, «L’opinion publique comme instrument d’exercice de la souveraineté populaire chez Jürgen Habermas.», Le Carrefour Congolais, 2,  2019, p.175-201

 

Introduction

 L’opinion publique se laisse comprendre comme concept polysémique sinon polémique. Son usage fort étendu tant en philosophie qu’en sociologie politique, ou encore en psychologie sociale, reste âprement controversé. Les discussions fécondes et les débats occasionnés par la problématisation de ce concept plurivoque ne l’aident toujours pas à se poser, à s’interpréter et à s’infléchir dans un sens qui serait unanimement partagé. 

 Pierre Bourdieu ira même jusqu’ « à nier l’existence de l’opinion publique ». Quoi qu’il en soit, il est aujourd’hui un fait incontestable que la problématique de l’opinion publique interpelle les sciences sociales, et cela en raison de son influence indéniable en politique. Il s’avère, en effet, que nos sociétés modernes tendent de plus en plus vers la doxocratie. Les mobilisations citoyennes de Gilets jaunes en France pour s’opposer à la majoration de certaines taxes surtout celles relatives au carburant, les initiatives des mouvements citoyens de la société civile (LUCHA, FILIMBI, CLC) au Congo Kinshasa pour réclamer le respect des droits et libertés fondamentaux des citoyens congolais en constituent des exemples illustratifs parmi d’autres qui démontrent combien l’opinion publique est au cœur de la politique.